Statistiques – Cesser de fumer

Cesser de fumer

Dès qu’une personne cesse de fumer, ses risques de maladie du cœur et d’AVC commencent à diminuer. 23

  • Moins d’un an après avoir cessé de fumer, les risques de succomber à une maladie du cœur reliée au tabagisme sont réduits de moitié.
  • En moins de 10 ans, les risques de décès par cancer du poumon sont réduits de moitié.
  • Après 15 ans, les risques de décès sont presque les mêmes que ceux des non-fumeurs.

Plus de 50 % des ex-fumeurs signalent avoir été capables d’arrêter de fumer après une ou deux tentatives sérieuses.24

Le pourcentage de personnes qui ne fument toujours pas un an après avoir cessé varie de cinq pour cent à 18 %. 25

Références:

23 Santé Canada, Arrêter, c’est gratifiant

24 Santé Canada. Enquête de surveillance de l’usage du tabac au Canada 2003.

25 Reid R, Coyle D, Papadakis S, Boucher K. Nicotine replacement therapies in smoking cessation: A review of evidence and policy issues. Ottawa, 2001. Conseil canadien pour le contrôle du tabac

Source: Fondation des Maladies du Coeur

Print Friendly

Laisser un commentaire

WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera